Journal d'une DRH : Etre DRH dans le monde associatif en ce 30 Juin 2024


63 vues

GANDHI " tout ce que tu feras sera dérisoire mais il est essentiel que tu le fasses"

En ce 30 Juin 2024, être DRH dans une association dont l'objet même est de "vivre ensemble, tous égaux, tous différents" n'a jamais eu autant de sens. Mon choix, il a quelques années désormais, d'intégrer le monde associatif plutôt que le monde des multinationales prend une nouvelle direction, une nouvelle signification. Etre à LADAPT n'est pas le fruit du hasard, les valeurs qui m'animent, s'incarnent ici. Pourtant, la vie quotidienne d'une DRH dans notre secteur est loin d'être facile !

En ce 30 juin 2024, mon agenda toujours très chargé (mais qu'est ce qui est vraiment important ?) est barré par un rendez-vous peut-être mémorable que je n'aurais pas imaginé voir. Une date qui condense à elle seule toutes les haines qui éclatent sans retenue depuis des semaines, une date qui semble montrer que désormais plus rien n'est impossible dans le registre de la violence.

En ce 30 juin 2024, je ne peux que déplorer aussi ma grande naïveté.

J'ai beaucoup écrit, déploré dans les notes de conjoncture que nous sortions chaque année chez E&P que cette société était de plus en plus morcelée, que cette société était de plus en plus éclatée que cette société était bloquée. 

La souffrance d'une société ne s'arrête pas aux portes des entreprises, des associations.

Dans des conférences, des conversations de "salons RH", j'ai souvent dit:

Qu'une gestion RH,  trop individualisée, accentuait la perte de sens du collectif, la perte de sens d'un avenir commun...

Que le dialogue social purement institutionnel éloigné du quotidien des gens était une impasse et ne répondait pas aux attentes...

Qu'une politique RH trop basée sur de la communication non incarnée par des actions était dangereuse...

Qu'une fonction RH trop tournée vers la gestion ou l'application du droit du travail allait à sa perte...

Qu'être un DRH " business partner" n'insupportait ...

Que faire alors ?  

Je suis en train de lire ces jours-ci un beau roman* sur la montée de Gandhi dans l'Inde des années 1930 alors me suis rappelée...

" Tout ce que tu feras sera dérisoire mais il est essentiel que tu le fasses"

Incarner, défendre des valeurs non négociables

Ne plus se taire au risque d'être tiède dans ses engagements

Refuser d'appliquer des règles contraires au respect de l'autre, des plus faibles.

Mais surtout,

Ne pas avoir peur d'agir, d'écrire, de parler...
 

* Pondichéry ou le rivage des ombres d' Anne VANTAL

 


Articles similaires

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.