Et si la tasse à café parlait!


97 vues

 

Nous sommes à Belleville début Juillet 2023. Tout est prêt.

Je me retrouve accompagnée d'une "semblable", un peu négligée à mon goût.

Moi je suis fière de mon liseraie doré qui fait tout mon charme et mon chic. Nous sommes à la CFDT tout de même !

Lucie nous a disposé sur un plateau ici dans le bureau de Marylise...il faut que je m'y habitue... Laurent a été mon seul secrétaire général, 11 ans de bonheur et il m'a été fidèle.

Je suis SA tasse à café.

C'est fou comme une tasse à café peut être le témoin de moments importants dans la vie sociale d'un pays.

Et aujourd'hui est un moment important à ce que j'ai compris. On reçoit Sophie Binet, la nouvelle secrétaire générale de la CGT.

Marylise l'a invitée à prendre le café en tête à tête. Ces deux là vont souvent se voir et il est préférable qu'elles s'entendent à peu près.

Entre Laurent (Berger) et Philippe (Martinez) ça n'a pas toujours été simple. J'ai participé à des coups de gueule mémorables heureusement que nous n'étions que tous les 4, les tasses à café et les deux secrétaires généraux.

Déjà, il faut que je m'habitue à dire secrétaires générales, rien que dans les mots tout change.

Chut... elles arrivent.

Marylise invite Sophie à s'assoir. Une petite gêne de quelques secondes...

Sophie détend l'atmosphère tout de suite:

- Qui aurait cru qu'on se retrouve toutes les deux ici. Pour toi tout était tracé depuis longtemps alors que pour moi ...

Elle accompagne ces dernières paroles d'un haussement d'épaules.

- Ah, oui, je suis la secrétaire générale attendue alors que toi tu es l'inattendue, nous allons nous adapter, n'est-ce pas ?

A cet instant, je ressens cette douce chaleur du café qui pénètre tous les pores de ma porcelaine.

Non, mais Marylise tu ne vas faire ça ?

Pourtant je me retrouve dans la main de Sophie... Laurent lui, n'aurait jamais osé un tel sacrilège. Lui me gardait pour lui seul.

Temps suspendu. Chacune réfléchit à ce qu'elles vont dire. Sophie me repose doucement et commence:

- Tu sais l'intersyndicale est très importante. Nous devons continuer sur un front syndical unis, continuer à surfer sur le mouvement des retraites. On a tous à y gagner. On a pris 40 000 adhérents et vous encore plus. On doit mener un grand mouvement de syndicalisation et nous organiser.

- Je suis d'accord rajoute Marylise,  mais il faut transformer l'intersyndicale de contestation en intersyndicale de propositions et malgré nos différences on a des sujets communs à porter: les salaires, les conditions de travail, la transformation écologique.

- oui focalisons-nous sur nos sujets communs et face à un front unis, le rassemblement du monde du travail va faire fléchir le gouvernement et le patronat... première étape la négociation sur l' AGIRC-ARRCO à la rentrée. La lettre de cadrage du gouvernement sera inacceptable pour nous précise Sophie.

- L'arrivée de Patrick MARTIN est plutôt un bon signe, pas de trop de bouleversements de ce côté. Le MEDEF ne va pas vouloir d'un gouvernement qui s'ingère dans la négociation sociale. Il se place dans la continuité de Geoffroy Roux de Bézieux.

- Tu sais Marylise, le patronat je n'ai pas trop confiance. Pour Macron , les retraites, c'est une victoire à la Pyrrhus, .. nous sommes dans une course de fond, la fin du quinquennat sera longue...

- RDV à la rentrée pour une action commune et que penserais-tu du vendredi 13 Octobre, un jour de chance pour les travailleurs conclue Marylise d'un clin d'oeil.

Une seconde tasse de café est bien méritée pour ces deux femmes qui sont bien parties pour "déviriliser" l'image syndicale

... Enfin...

 

 

 


Articles similaires

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.